Les fêtes de la Bague

Du 23 mai au 1er juin mai 2012 aura lieu la 376e édition de la Fête de la Bague de Semur-en-Auxois.
Venez plonger dans l'ambiance de cet événement séculaire à ne surtout pas manquer.
Rendez-vous le long du cours Charles de Gaulle pour assister aux plus historiques et mythiques courses de chevaux, ou le long des rues et ruelles pavées de la capitale auxoise pour encourager les participants à la course des Chausses !
Sans oublier : le feu d'artifice, la fête foraine (l'une des plus importante de Côte d'Or) et la foire commerciale du 31 mai...



Les fêtes de la Bague

Les fêtes de la Bague

Les fêtes de la Bague
Semur est fière de son héritage... fière de ses origines, que l’on situe, selon une ancienne légende, à l’époque du grand Hercule. Ce dernier aurait bâti sur ce promontoire granitique, une cité renommée.
La richesse de son histoire, des traditions qui se perpétuent... Chaque année, au mois de mai, la petite Athènes, selon l’expression désormais consacrée, "entre en Bague".
Après un temps fort qui fait resurgir le passé médiéval de la ville, les épreuves sportives sont à l’honneur avec trois grands rendez-vous.
Trois courses que l’on court à pied, au trot attelé ou au galop.
Trois courses qui tiennent en haleine un public toujours aussi nombreux :
Le long des 2 112 mètres du cours en terre battue où se dispute la plus ancienne course à cheval de France, ou au cœur de la cité dans des rues et ruelles piégeuses que d’aventureux coureurs mettent au défi.
Trois courses, trois glorieuses donc, pour une semaine de festivités hautes en couleurs.
Les rendez-vous incontournables, ce sont aussi la foire du 31 mai où convergent des milliers de visiteurs et une fête foraine qui fait la joie des plus petits comme des plus grands.
Chaque année encore, et avec la conviction que notre futur s’écrira à l’encre de nos traditions, nous vous convions à un grand moment de fête préparé avec passion par les équipes municipales.
Oyez ! Oyez ! Les fêtes de la Bague vous attendent. Nobles dames, gentes damoiselles et damoiseaux, messires et braves gens, en cette cité historique, vous êtes aujourd’hui invités à festoyer !

La plus ancienne des trois courses : les Chausses

Les fêtes de la Bague
Depuis le milieu du XVIe siècle, Semur-en-Auxois entre dans la course tous les ans, avec petits et grands qui sillonnent à belles foulées les ruelles pavées de la cité médiévale tandis que chevaux et cavaliers foulent le « Mail ». Un ensemble de compétitions amicales mises en scène par des bénévoles et élus, amateurs en la matière.
C'est le 21 août 1566, qu'apparaît la première mention de la Course des Chausses dans les registres de délibérations de la ville : « Pour les Chausses courues le lendemain de la Pentecoste pour attirer le peuple à amener bestail et denrées au marchiet et méliorer la ville, 3 livres 13 sols ».
On peut supposer que c'est par cette délibération et l'allocation d'une somme d'argent à cette fête qu'elle devient institutionnelle et fédéra la population locale autour d'une course à pied dont le vainqueur gagnait une paire de chausses tricotées.
Chaque année, hormis les périodes de troubles, au moment de la Pentecôte, les Chausses et autres prix sont exposés porte Sauvigny afin d'inciter les gens à participer à cette course et inviter la population à prendre part aux festivités, jeux de quilles et danses.
Mais en 1651, la course à pied est supprimée « … les coureurs s’exposent inutilement à la mort et se jettent au péril de la perte de leurs âmes en jeux resantants les formes de l’ancien paganisme … ».
Elle ne sera remise au goût du jour qu’en 1978, pour animer les rues de la cité.

Prestigieuse et réputée : la course de la Bague

Près de 250 ans après la première course des Chausses, la Comtesse d’Origny, en 1638, assiste au spectacle. Il faisait une chaleur étouffante ce jour-là, et la châtelaine fut horrifiée en voyant les participants pratiquement nus à l’arrivée ! Elle décide que la course, désormais, se ferait à cheval, par des gens portant épée. La première édition de la plus ancienne course à cheval de France aura lieu l’année suivante sur un parcours resté inchangé.

En 1651 on ajoute le prix d'une bague en or « jusqu’à la valeur de 15 livres… », comme on peut le lire dans l'acte de délibération du 1er juin. L'année suivante, on donne l'ordre des prix de la course à cheval : une bague en or, une écharpe et des gants.

La Course de la Bague aujourd’hui :
Elle se court sur le mail, large allée pédestre qui pour le temps d’une journée, le 31 mai de chaque année, devient champ de course.
Elle rassemble des cavaliers émérites, portant hautes les couleurs de propriétaires et d’éleveurs de la région. En selle sur des pur-sang français et anglais ou sur des AQPS (Autre Que Pur Sang), les cavaliers doivent parcourir une distance de 2 112 mètres en ligne droite sur terre battue. La spécificité de la course de la Bague est qu’elle se dispute à fond de train et ne dure pas plus de deux minutes. Du grand spectacle !

Le berceau de la race
En 1995, une course de chevaux de trait d’Auxois est ajoutée à la course des chevaux de selle. Le 31 mai, ce sont les premiers à se positionner sur la ligne de départ du cours Charles de Gaulle. Les cavaliers en costume d’époque et les chevaux portant des colliers colorés s’opposent sur 1 100 mètres de parcours pour gagner la Bague en argent. Un spectacle étonnant avec ces montures impressionnantes mais tellement élégantes !

Les récompenses
La remise des prix par les officiels a lieu dans la cour de l’hôtel de ville depuis le perron.
Le vainqueur de la course de la Bague remporte une bague en or gravée aux armes de la ville, le prix Mistou (propriétaire aujourd'hui décédé qui pendant 30 ans alignait chaque année un de ses chevaux sur la ligne de départ de la course de la Bague) et une enveloppe de 400 €.
Le deuxième prix est une écharpe frangée d’or et une enveloppe de 250 €. Enfin le troisième remporte une paire de gants frangée d’or et une enveloppe de 160 €.
Quant à la course de chevaux de trait d’Auxois, le vainqueur remporte le prix Michel Cortot, une bague en argent gravée aux armes de la ville ainsi qu’une enveloppe de 60 €. Le second gagne un sceau en bronze également aux armes de la ville et une enveloppe de 60 € et enfin, une médaille de la ville est attribuée au troisième avec une enveloppe de 60 euros.


La petite dernière : la course à la Timbale

crédit photo : Jacqueline Pastor
crédit photo : Jacqueline Pastor
La course à la Timbale se court au trot attelé, elle aussi, sur les 2 112 mètres de terre battue du cours Charles de Gaulle. Elle rassemble une dizaine de drivers qui s’affrontent en duos chronométrés et contrôlés par les juges et commissaires car il leur est interdit de franchir le cap de cinq foulées au galop.

Les prix
Depuis le XIXe siècle, les récompenses de la course à la Timbale ont changé. Le premier remporte dorénavant la Timbale en argent et 310 €, le second, un sceau en bronze et 190 € et le troisième, la médaille de la ville ainsi qu’une enveloppe de 160 €.


Sous la haute présidence de…

Chaque année, la présidence des festivités est confiée à un invité d’honneur.
En 2013 : Dominique Loiseau, PDG du groupe Bernard Loiseau.
En 2012 : Dominique Valera, acteur et champion de Karaté et Full-contact.
En 2011 : Leonid Kadychev, conseiller à l’Ambassade de Russie
En 2010 : Thierry Vamilliers, entraîneur de l'équipe de handball évoluant en Pro D2 ; et Régis Raymond, champion de France du 100 kms
En 2009, Alain Houpert, sénateur-maire de Salives et Neil Kingsley, secrétaire général à l’ambassade des Etats-Unis.
En 2008, Alexandre FABRE (Charles FREMONT dans « plus belle la vie »), a dit « savourer un grand moment de fêtes »
2007 : Christian Prudhomme, directeur du Tour de France de cyclisme
2006 : François Hollande, 1er secrétaire du Parti Socialiste
2005 : François Patriat, président du Conseil Régional de Bourgogne
2003 : Daniel Cadoux, préfet de région

Le 31 mai : les festivités à leur apogée

Les fêtes de la Bague
La Fête foraine
Pas de festivités sans la venue des forains et de leurs manèges, pour ce qui reste la plus grande concentration foraine de la région, étincelant de mille feux la nuit semuroise, enivrant de douces effluves de barbe-à-papa et de gaufres les rues pavées et la promenade arborée.
Chaque année, la magie opère et la fête foraine est le théâtre d’une inauguration festive et de pléthores d’amusements : pêche au canard, manège à sensation, tir à la carabine !
Et le clou de la fête : le tirage de Balthazar, le cochon vedette.
La Foire commerciale
Moment de retrouvailles et de joyeuses ripailles, la foire commerciale rassemble des milliers de visiteurs en l’espace d’une journée. Les stands sont prêts aux premières lueurs de l’aube et accueillent une foule toujours aussi nombreuse sur près d’un kilomètre.
Gastronomie, vêtements, stands des artisans et entreprises locales… ils seront tous là le 31 mai !



     


1.Posté par Jangui Motz le 18/03/2013 17:58
A quand les infos sur la Bague 2013 ?
Merci
jg Motz

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter








Inscription à la newsletter




L'urbanisme à Semur-en-Auxois

Le service urbanisme est là pour vous guider et vous orienter dans toutes vos démarches.
Si vous souhaitez faire construire, agrandir ou modifier votre commerce ou votre propriété, n’oubliez pas que vous êtes soumis à un certain nombre de règles et de devoirs.

L'urbanisme à Semur-en-Auxois

Vous trouverez les règlements et les démarches à suivre dans la rubrique "infos pratiques".

Pour vous aider, Stella Gally, chargée du service urbanisme vous accueille tous les jours du lundi au vendredi, de 9h à 12 heures et de 13h30 à 17h30.

Tél : 03 80 97 42 57
Mail : urbanisme@ville-semur-en-auxois.fr

 


Fermeture exceptionnelle du Musée. Réouverture prévue en 2018.

Fermeture exceptionnelle du Musée. Réouverture prévue en 2018.

Jusqu’en 2018, le musée sera fermé au public pour travaux de mise aux normes incendie. 

L'occasion de réaliser quelques travaux de peinture et pour l’équipe du musée de travailler sur ses collections et sur la programmation d’exposition 2018.














Galerie